Le credo du site

Respect dû aux animaux

Netiquette


 
 

Le credo du site

Bonjour, bienvenue sur le site consacré à l'élevage français.

   L'élevage français présente la particularité d'être performant, diversifié et d'une très haute qualité.

- Performant conséquence d'une tradition perpétuée et améliorée au court des siècles.
- Diversifié avec l'élevage d'un grand nombre de races complémentaires.
- Qualité qui est le produit des deux performances précédentes.

   La France est actuellement la championne du monde pour la préservation des races de chevaux de trait. Elle protège des races d'animaux domestiques dont les ancêtres, nés sur le sol national, ont été élevés et y ont travaillé principalement pour des activités militaires, transports, agricoles et enfin de loisirs. Elle conserve et préserve sur ses sols, un patrimoine génétique et un savoir faire exceptionnel.
   Ce site traite principalement des bovins et des chevaux de trait.
   Les chevaux de trait sont des animaux un peu oubliés. Ils ne disposaient pas sur la toile d'un site central assurant leur promotion. C'est maintenant fait.


Respect dû aux animaux
   L’homme est une espèce dont les effectifs sont en constante expansion.
   Il est équipé d’un capital intellectuel dont l’exploitation le différencie des animaux.
   Cette prodigieuse capacité permet aux bipèdes des prouesses d’imaginations techniques, artistiques etc…
   Cette richesse n’est pas toujours utilisée dans une orientation idéale pour toutes les vies qui se côtoient sur Terre.
   Le bipède utilise aisément ses capacités pour détruire ses semblables.
   Il fait pareil pour les animaux qui le gênent.

   Il lui arrive de prendre parfois le soin d’essayer de comprendre les différentes interactions entre les animaux et lui.
   Mais il est plus facile de s’auto privilégier. Le bipède dispose alors de nombreuses bonnes raisons pour s’auto justifier.
   Il édite par exemple une liste d’animaux qualifiés de nuisibles. Il oublie de préciser : nuisible à l’homme ou à une corporation humaine.

   Le comportement du bipède n’est pas meilleur envers les animaux domestiques.
   Les animaux domestiques sont d’anciens animaux sauvages.
   Ils ont été domestiqués souvent à cause de leurs comportements naturels sociables, les rendant susceptibles d’accepter d’être approchés par l’homme.
   Il s’ensuit une longue vie en parallèle ou l’animal devient un complément physique de l’homme. Il utilise à son profit les capacités physiques des animaux pour tracter ou se faire porter.
   Il utilise également les animaux domestiques pour assurer son alimentation; c’est légitime. La règle de la vie est de manger et d’être mangé.
   Il utilise également les animaux pour son plaisir personnel.

   Tel animal sera préféré ou rejeté sur le seul critère de son aspect physique et de ses comportements.
   Ainsi le chat qui dispose d’une fourrure agréable à caresser et d’attitudes interprétées par méconnaissance comme agréables, propres et esthétiques.
   Le chien, ancien loup, largement et profondément modifié physiquement par des siècles de vie avec l’homme, présente des attitudes innées conservées 
des anciens comportements sauvages dans une meute.
   Le maître perçoit les léchages, demandes de nourritures … comme des signes d’amour pour lui. Il se trompe et n’a rien compris.

   D’ailleurs il s’en fout, l’essentiel est que la présence de l’animal domestique lui soit agréable.
   Il ne s’intéresse guère à l’effet sur l’animal contraint à une vie qui lui est incompréhensible.

   Les chiens et les chats ne sont pas, loin de là, des animaux rares. Ils sont malgré tout très méconnus.

   Il en est de même pour les autres animaux qui sont susceptibles d’être acquis en échange d’un rectangle de papier sur lequel est inscrit une somme 
d’argent.

   Je suis amené à attirer l’attention des personnes qui, visitant mes pages seraient tentées d’acquérir un animal herbivore : lapin, cheval, vache, chèvre, etc…Ou qui l'ont fait !

   N’importe qui peut acheter une voiture. Mais pour partir de chez le concessionnaire à son volant, il faut connaître le code de la route et le maniement du véhicule. Cela s’appelle: un permis de conduire.

   Il devrait en être de même pour acquérir un cheval ou tout autre animal.
   Un lapin à qui on fourni des aliments à profusion et qui est tenu dans une propreté exemplaire peut toutefois mourir de faim par simple méconnaissance.

  Certains pensent que la disposition d’un herbage suffit au besoin d’un cheval. Il baisse la tête et mange l’herbe.
   Il n’en est rien. Pour assurer l’entretien, les soins etc… d’un cheval il est nécessaire d’acquérir un savoir faire dispensé dans des établissements d’enseignement agricole.
   Acheter un animal, notamment un cheval, sans avoir cette connaissance est de l’irresponsabilité.
   Cette irresponsabilité aboutit à une torture de longue durée de l’animal captif et innocent par incompétence, lâcheté et égoïsme.
   Les premiers signes chez le cheval sont souvent des sabots en babouches, c’est-à-dire trop longs, pas parés régulièrement. Le cheval se déplace avec difficulté, la déformation des pieds a des retentissements néfastes sur les articulations et il souffre.

   Cela s’appelle de la maltraitance.

   Prenez note :
   Cheval de trait n'est pas une institution d'enseignement gratuite par internet pour bipède inconscient.
   L'élevage s'apprend dans des établissement prévus pour cela. 
   

- Scène de maltraitance très ordinaire :


Détail

   Maltraitance qui découle d'une méconnaissance des soins basiques dus à un animal captif.
   Inconscience et égoïsme se matérialisent par des "sabots babouches" aux deux postérieurs arrières.

Le remède est simple : appel téléphonique au maréchal ferrant en le prévenant que l'animal ne se laisse pas approcher.
   Le cheval, animal social par excellence, intègre facilement l'homme dans son entourage naturel. Ici ce n'est pas le cas. Elle aura eu la chance d'avoir survécue en compagnie de son mâle.
   Elle aura échappée à la folie ordinaire qui touche inéluctablement un animal extrait de son milieu basique.

   Le poney est un animal résistant. Ici c'est une évidence.
   Un trait mis dans des situation semblable serait mort depuis longtemps.

   Respect !

"Le fait, publiquement ou non, d'exercer des sévices graves ou de commettre un acte de cruauté envers un animal domestique, ou apprivoisé, ou tenu en captivité, est puni de deux ans d'emprisonnement et de 30 000 euros d'amende."

   Maltraiter n’est pas toujours donner sciemment des coups aux animaux.
   Un manque de soins, une nourriture et un abreuvement insuffisants et inadaptés, des conditions de gardiennage trop étriquées, un manque d’espace pour se mouvoir sont de la maltraitance.

   Les divers moyens de communications sur l’Internet regorgent de litanies de questions posées par des incompétents maltraitant.

   L’élevage du cheval qu’il soit petit, grand, léger ou lourd est une affaire de professionnels et de connaisseurs. TRES connaisseurs.

On apprend et on achète après. Merci pour eux.

 


Netiquette

A propos de vos courriels :
   La netiquette indique qu'un courriel ne doit comporter que du texte simple.
   L'usage du html et autres fioritures est proscrit. 
   Par les courriels se propagent virus, spams et petits cadeaux indésirables. Les fichiers attachés et les messages en html en sont les vecteurs idéaux.

Attention : si vous n'avez pas de réponse à un courrier comportant un ou plusieurs défauts indiqués ci-dessus, c'est que le système de protection de mes ordinateurs aura fonctionné.
   Pourquoi faire compliqué, quand vous pouvez faire simple...

   Si vous n’êtes pas très expérimenté sur les pratiques bonnes et mauvaises de l’Internet vous devez savoir ceci :
   Si vous participez à une activité visible par tous sur la toile, vous devez être averti que votre adresse courriel pourra être relevée par n’importe qui.
   Si «n’importe qui» est un futur correspondant qui va vous répondre et vous informer, c’est bien.
   Si «n’importe qui» est un logiciel automatique de ramassage d’adresses courriel, votre adresse va circuler et être utilisée à des fins mercantiles.
   Vous allez revoir une quantité importante de messages non sollicités (spam) qui vous proposeront de vous vendre tous produits et objets de toutes sortes et utilités.
   La morale n’est pas toujours sauve. La langue américaine y est massivement utilisée.

   Pour éviter cet inconvénient, il faut modifier simplement votre adresse en lui rajoutant quelque chose qui sera facilement supprimé ensuite.
Exemple : acheval@nerim.fr sera modifié en achevalspam@nerim.fr.
   Rajoutez la mention : retirer «spam».

   Cette adresse acheval@nerim.fr qui figure sur tous mes supports est facilement relevée. Elle est utilisée par le «spam». Je reçois chaque jour plusieurs centaines de messages non sollicités que j’efface automatiquement avec l’aide de logiciels spécialisés.

Démonstration :
   Voici un courriel en provenance de "acheval@nerim.fr" et reçu à mon adresse "bovinsdf@nerim.fr".
   Il va de soit que je ne suis pas l'auteur et encore moins l'expéditeur du message.
   Il provient d'un logiciel ayant mes adresses en mémoire et vérolé.

Return-Path: <acheval@nerim.fr>
X-Original-To: bovinsdf@nerim.fr
Delivered-To: bovinsdf@nerim.net
Received: from metroid.nerim.net (metroid.nerim.net [62.4.16.80])
by brinstar.nerim.net (Postfix) with ESMTP id 95ECF8B
for <bovinsdf@nerim.fr>; Sat, 1 Jan 2005 03:35:00 +0100 (CET)
Received: from nerim.fr (ALille-251-1-16-175.w82-127.abo.wanadoo.fr [82.127.158.175])
by metroid.nerim.net (Postfix) with ESMTP id E39DCD28BD
for <bovinsdf@nerim.fr>; Fri, 31 Dec 2004 09:54:07 +0100 (CET)
From: acheval@nerim.fr
To: bovinsdf@nerim.fr
Subject: Re: Hi
Date: Fri, 31 Dec 2004 09:55:48 +0100
MIME-Version: 1.0
Content-Type: multipart/mixed;
boundary="----=_NextPart_000_0016----=_NextPart_000_0016"
X-Priority: 3
X-MSMail-Priority: Normal
Message-Id: <20041231085408.E39DCD28BD@metroid.nerim.net>

This is a multi-part message in MIME format.

------=_NextPart_000_0016----=_NextPart_000_0016
Content-Type: text/plain;
charset="Windows-1252"
Content-Transfer-Encoding: 7bit

The file is protected with the password ghj001.

------=_NextPart_000_0016----=_NextPart_000_0016
Content-Type: application/octet-stream;
name="data20.zip"
Content-Transfer-Encoding: base64
Content-Disposition: attachment;
filename="data20.zip"

UEsDBAoAAAAAACdGnzGjiB3egHMAAIBzAABTAAAAZG9jdW1lbnQudHh0ICAgICAgICAgICAg
ICAgICAgICAgICAgICAgICAgICAgICAgICAgICAgICAgICAgICAgICAgICAgICAgICAgICAg
IC5leGVNWpAAAwAAAAQAAAD//wAAuAAAAAAAAABAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA

Défense :
   Un bon anti-virus.

Courriels - Virus  

Archive-Name: fr/comp/virus
WWW-Archive-Name: <http://www.usenet-fr.net/fur/comp/virus.html>
-+- Les Virus et les messages -+-

Version 1.0 (31/03/2001)
Attention : le forum pour discuter de virus informatiques, est désormais <news:fr.comp.securite.virus> sur lequel est positionné la redirection de ce document.

La version texte est aussi publiée sur <news:fr.comp.mail>,
<news:fr.comp.securite>,<news:fr.comp.os.ms-windows.win95>,
<news:fr.comp.os.ms-windows.winnt> et <news:fr.usenet.reponses>.
La version HTML de ce document est disponible à l'adresse :  <http://Courriels.free.fr/virus.htm>.

  Ce document est une Foire Aux Questions autrement dit les réponses aux questions fréquemment posées sur les virus dans le courrier électronique (mais par analogie la plupart des points sont aussi valables pour les forums).
   Si vous constatez qu'une procédure décrite ne correspond pas à la réalité ou qu'il y a des oublis ainsi que des effets indésirables, merci de m'en aviser.
   Toutes les critiques et suggestions sont les bienvenues à l'auteur.

   Si vous rencontrez des problèmes, si vous avez des questions auxquelles cette Faq ne répond pas concernant :

   - la sécurité, postez-les sur le forum <news:fr.comp.securite>.
   - la configuration de votre logiciel de courrier, posez-la dans le forum <news:fr.comp.mail>.
   - Windows 95/98 (ou de Windows NT/2000) ont leur place dans le forum <news:fr.comp.os.ms-windows.win95>
     (ou <news:fr.comp.os.ms-windows.winnt>).

   Vous avez le droit d'utiliser librement de courts extraits de ce document à condition de ne pas modifier le texte. Vous avez également le droit d'utiliser librement n'importe quelle partie de la section ci-dessus. Toute autre utilisation de ce document devra faire l'objet de l'accord préalable de l'auteur.

SOMMAIRE
 Préface
 1.Les alertes aux virus : les Hoax !
 2.Les virus dans un message en HTML
 3.Les virus dans les entêtes
 4.Les Virus dans les pièces jointes
   a- Afficher les extensions
   b- Modifier les actions par défaut
   c- Et après ?
 Annexes : happy99 et kak              URL sur les macro sur MacOS

   Un message (que ce soit d'ailleurs dans le courrier ou dans les forums) peut véhiculer des virus.
   Il est pourtant facile de ne pas être infecté même avec les plus méchants en faisant simplement attention à ce que l'on fait.

  Un virus est avant tout un ensemble de commandes agissant sur votre système d'exploitation et/ou sur certains de vos programmes. Il faut pour qu'il agisse que ces commandes, d'une manière ou d'une autre arrivent sur votre ordinateur et s'exécutent.

Ces commandes arrivent de quatre manières :
    - Sous forme d'un alerte à diffuser !
    - Dans un message en HTML sous forme d'un script intégré.
    - Dans les entêtes d'un message, le champ Date, plus exactement.
    - Dans un fichier joint au message.

Reste l'exécution pour que le virus fasse son ouvrage .....

1. Les alertes aux virus : les Hoax !
  Bien souvent le virus en question est l'alarme elle-même.
  En effet, certain de bien faire, vous allez diffuser cette informationà tout votre carnet d'adresse et dans tous les forums que vous lisez, même ceux que vous ne lisez pas tant qu'à faire.
  Et tout le monde fait la même chose !

   Là est une source réelle de pollution des boîtes aux lettres et des forums.

     Alors raisonnez-vous, réfléchissez et ne jouez pas le jeu des nuisibles qui lancent ces rumeurs appelées aussi « Hoax ».

   À ce propos, on peut lire les sites et taper dans leur moteur de recherche le nom du virus ou un extrait caractéristique du message d'alerte :
          <URL:http://www.hoaxbuster.com/>
          <URL:http://www.symantec.com/avcenter/hoax.html>

2. Les virus dans un message en HTML
   Ce n'est pas le HTML en lui-même qui est dangereux : il n'y aucune balise HTML qui soit nocive. Par contre, un fichier HTML peut contenir des bouts de code Java, JavaScript ou Visual Basic Script.
   Quand ils sont interprétés par un logiciel permettant de visualiser le HTML, ils peuvent s'exécuter et là tout peut arriver.

   Vous ne courrez aucun danger si votre logiciel de courrier électronique  (et donc par analogie les logiciels de lecture des forums) ne permet pas de visualiser le HTML.
   Pour ceux qui peuvent le faire, il faut s'assurer qu'ils ne peuvent interpréter ce qui est dangereux.
Un logiciel bien conçu doit :
     soit ne pas pouvoir interpréter les scripts dans un message en HTML
     soit avoir une configuration d'origine ne le permettant pas (laissant ainsi l'utilisateur averti modifier la configuration). 

   Hélas, ce n'est pas le cas pour tous et il y a donc deux catégories de logiciels : les bons et les « programmés et configurés avec les pieds ».
   Vous devez maintenant vérifier si vous êtes protégé contre ce type de virus.
1er Cas : Vous utilisez un logiciel ne permettant pas du tout visualiser un message en HTML. Vous ne voyez soit que le code source en mode texte soit rien du tout !
  Vous ne risquez rien à ouvrir message en HTML !
  C'est le cas par exemple de Kaufman Warrior. 

2ème Cas : Votre logiciel permet de voir la partie texte du message avec une pièce jointe en HTML (ce qui vous permet de l'ouvrir avec votre navigateur Web).
  Exemple : Becky!   si vous n'avez pas MSIE.

3ème Cas : Ceux pouvant visualiser le HTML mais qui ne peuvent interpréter les scripts.
  Notons que pour les deux derniers, le logiciel peut modifier à la réception la partie HTML (que ce soit en pièce jointe ou en le visualisant directement) afin de rendre le script inexécutable. Cela évite en cas de transfert du courrier à une autre personne d'envoyer un message avec un virus (cas de Becky!) !

4ème Cas : Les logiciels visualisant le HTML et interprétant les scripts (ce sont en général ceux permettant d'écrire des messages en HTML, c'est-à-dire ayant un éditeur HTML).

  Ce sont des logiciels dangereux car il n'y a aucune raison de recevoir des scripts dans un courrier. Ils sont d'autant plus mal faits et dangereux s'ils ne permettent pas de désactiver l'interprétation des scripts et si la configuration d'origine l'active.

    Les *pires* dans ce domaine sont Outlook Express et Netscape Communicator : ils peuvent interpréter les scripts et cette
    possibilité est activée d'origine !

Pour Netscape Communicator
    - Aller dans le menu "Édition" puis "Préférences" et/ou (selon les versions) "Avancées".
    - Décochez : "Activer java" et "Activer javascript pour les courriers et le forum".

       Attention ce n'est pas possible pour certaines anciennes versions. Dans ce cas, faîtes une mise à jour ou changez de logiciel !

     Pour Outlook Express, c'est plus compliqué :
     Il faut changer la zone de sécurité c'est-à-dire en choisir une ('zone des sites sensibles' par exemple) dans Outlook Express puis la configurer dans Internet Explorer en désactivant *tout*. (Pour la procédure détaillée, voir la « [FAQ] Outlook Express et les News » publiée en version texte est sur <news:fr.comp.usenet.lecteurs-de-news> et <news:fr.usenet.reponses>.
        (La version HTML de ce document est disponible à l'adresse :  <http://UsenetFR.free.fr/faqoe.htm#VirusHTML>.)

3. Les virus dans les entêtes
Les entêtes d'un message contiennent des lignes comme :
     From: "Toto" <toto@titi.cmo
     To: <tata@titi.cmo>
     Date: Tue, 25 Jul 2000 18:00:26 +0200
     Subject: Les virus et les messages
     Message-ID: <002301b$86f8cf20$32a053d4@titi.cmo>
     MIME-Version: 1.0
     Content-Type: text/plain; charset="iso-8859-1"
     Content-Transfer-Encoding: 8bit

   Quand votre logiciel va chercher un message sur un serveur, il "lit" certaines lignes d'entêtes (c'est comme cela qu'on peut filtrer au chargement) ce qui revient à exécuter la commande correspondant à l'entête lue.
   En réalité, il met le contenu d'une ligne en mémoire (dans un "buffer") puis exécute ce qui correspond à ce qu'il lit dans ce buffer. Ensuite, il continue en traitant ce qui se trouve après de ce qu'il vient de mettre dans le buffer.

Exemple :
   Il "lit" la première ligne et le buffer contient : 
   « From: "Toto" <toto@titi.cmo> ».
   Ensuite, il va mettre dans le buffer ce qui suit cette chaîne de caractères c'est à dire :
   « To: <tata@titi.cmo> ».
   Et ainsi de suite.

   Si la taille du buffer est trop limitée et la longueur de la ligne trop grande, il ne pourra contenir toute la ligne et à la lecture suivant, il contiendra le reste de la ligne. Et ce reste sera alors interprété par le logiciel comme une commande à exécuter. Et si ce reste est une commande nocive (donc un virus), vous voilà infecté !

   Logiquement ce type de débordement du buffer (on dit « buffer-overflow ») ne doit pas arriver : c'est un bug du logiciel.

Exemple :
   From: "Toto" <toto@titi.cmo>
   To: <tata@titi.cmo>
   Date: Tue, 25 Jul 2000 18:00:26 +0200 blablabla ... on_fait_remplissage
   <commandes_pour_charger_un_fichier_depuis_le_web_et_lexecuter>
   Subject: Les virus et les messages
   Message-ID: <002301b$86f8cf20$32a053d4@titi.cmo>
   MIME-Version: 1.0
   Content-Type: text/plain; charset="iso-8859-1"
   Content-Transfer-Encoding: 8bit

    Le logiciel buggé va lire une partie du champ Date puis ensuite, il va lire la suite de cette ligne et; hop, il tombe sur une commande nocive qu'il va exécuter.

    Ce bug arrive. Actuellement seules certaines versions d'Outlook 
    Express semble avoir ce bug sur le champ Date.

     Il n'existe à ce jour, aucun AntiVirus capable de détecter dans un message lors du téléchargement, un virus "BufferOverflow" dans les entêtes. Un patch existe (http://www.microsoft.com/windows/ie/download/critical/patch9.htm)    mais il ne fonctionne pas pour toutes les versions, ni pour tous les systèmes d'exploitation.

     Outlook Express ne peut pas non plus filtrer sur la longueur du champ Date, seul le serveur peut le faire.

En résumé :
     Le virus arrive avec un message.
     Il s'exécute automatiquement lors du téléchargement.
     L'utilisateur de Outlook Express n'a aucun moyen sur d'éviter ce virus.
     La seule protection est de ne plus utiliser Outlook Express en dessous de la version 5.5 !

À ce propos, on peut lire les sites :
<http://www.microsoft.com/technet/security/bulletin/fq00-043.asp>
<http://www.securityfocus.com/templates/article.html?id=61>

4. Les Virus dans les pièces jointes
   Ce virus va s'activer dès que l'on va l'exécuter. Il ne faut donc *JAMAIS* exécuter un pièce jointe sans savoir avec certitude son contenu.
   Quelque soit le système d'exploitation, on fait des actions sur un fichier en fonction de son extension. Ainsi un fichier avec l'extension :
    - .txt sera ouvert par un éditeur de texte
    - .zip par un décompresseur
    - .exe sera exécuté etc.

   a- Afficher les extensions
   L'extension est donc importante. Elle est toujours visible sauf sous  Windows !
   Il est configuré d'origine pour masquer les extensions des fichiers connus. Ainsi quand un fichier s'appelle « titi.txt.vbs », seule la dernière extension sera prise pour une extension et masquée à l'affichage faisant croire à un fichier texte. Si un logiciel de courrier prend cette information dans la base des registres, cela peut être ..... « gênant ».

   Il faut donc absolument modifier la configuration de Windows :

     - Cliquez sur «Démarrer», aller à "Paramètres" 
       ou
     - Lancer l'Explorateur Windows puis aller au menu "Affichage"

     Puis choisissez "Options des dossiers...".
     Dans la fenêtre qui s'affiche,
       - aller à l'onglet "Affichage"
       - décocher "Masquer l'extension des fichiers dont le type est connu". 

     Quels sont les types de fichiers dangereux ?
         Ce sont ceux que vous *ne connaissez pas* et certains connus pour pouvoir contenir des virus tels que :
           - .exe, .com, .bat
           - .js (javascript), .vbs (Visual Basic Script), .ps (postscript)
           - .reg, .doc, .dot, xls, ppt

   b- Modifier les actions par défaut
   Connaître l'extension est une bonne chose, encore faut-il ne pas faire la mauvaise action sur un fichier par distraction ! Si vous éditez un exécutable, il ne vous arrivera rien mais voilà Windows permet d'associer une extension à des actions prédéfinies (on les a en cliquant à droite sur le fichier) dont une par défaut (en gras dans le menu contextuel).
   Le plus souvent c'est : "Ouvrir" c'est à dire « exécuter un logiciel déterminé avec le fichier en argument ».

     Pour un fichier *.txt, cela voudra dire le lire avec le bloc-note.
     Pour un fichier en *.doc, cela sera avec Wordpad ou Word.
     les gif seront vus dans Internet Explorer etc..

     Pour des scripts .VBS ou .JS (qui peuvent contenir des commandes très dangereuses), l'action par défaut est "Ouvrir" qui, exécute le script si le logiciel WScript (ou un autre) est installé (d'office sur Win98) :
     Autrement dit, en cliquant sur un fichier ayant son extension masquée et dont le nom qui s'affiche est titi.txt (mais ayant comme nom complet titi.txt.vbs), le script s'exécute et on comprend comment les gens se font avoir !
 
   Pour éviter cela, ils vous faut contrôler ces associations.
     - Cliquez sur «Démarrer», aller à "Paramètres"
       ou
     - Lancez l'Explorateur Windows puis aller au menu "Affichage"
 
      Puis choisissez "Options des dossiers...".
      Dans la fenêtre qui s'affiche,
        - Allez à l'onglet "Types des fichiers"
       - Sélectionnez le type de fichier que vous voulez modifier.
       - Cliquez sur «Modifier...». Dans la fenêtre qui s'ouvre :
            + Cochez : "Permettre l'aperçu rapide"
                       "Toujours afficher l'extension"
                       "Confirmer l'ouverture" (*)

            + Modifiez les "Actions" par défaut des fichiers pouvant contenir des virus (Ainsi en cliquant sur ces fichiers, vous n'obtiendrez que l'ouverture d'un éditeur de texte !

            « .vbs » et « .js » :
               L'action par défaut est l'exécution par WHScript. Sélectionner "Modifier" et cliquer sur «Par défaut»

            « .reg »,
               L'action par défaut est "Fusionner" (inscription dans la base des registres !)
               Sélectionner "Édition" et cliquer sur «Par défaut»
 
(*) sert à avoir une boîte de dialogue dans des logiciels de courrier reprenant les informations contenus dans la base des registres. Outlook Express s'en sert et avertit d'un possible danger et donnant le choix entre enregistrer la PJ ou faire l'action par défaut. Elle est d'origine cochée mais si on décoche une seule fois « montrer cette avertissement à chaque fois », l'option se retrouve décochée dans la bdr aussi !

   « Ouvrir » est un faux-ami, surtout quand on croit avoir à faire à un fichier texte ! Il est donc vivement conseillé de changer l'intitulé. Ainsi pour les « .js » et « .vbs », renommer "Ouvrir" par "Exécuter le script" peut éviter bien des confusions. 
     Pour modifier le nom d'une commande dans le menu contextuel, reprenez la procédure décrite ci-dessus et :
     Sélectionner le nom de la commande à renommer dans la fenêtre "Actions" et cliquez sur «Modifier...»
     Dans la fenêtre "Modification de l'action pour le type : ..." :
     Faire un « copier » de la commande "Application utilisée" puis cliquer sur «Annuler».
     Cliquez sur «Nouveau...». La fenêtre "Nouvelle action" s'ouvre.
       Dans "Action" mettre :
        « &NomQueVousVoulezAvoir » (par exemple
        « &Exécution d'un script VBS »).
       Dans "Application utilisée pour faire l'action" faire un « coller » de la commande précédemment copiée.
       Cliquez sur «OK».

     Assurez-vous que votre nouvelle action est bien présente avec les autres, sélectionnez de nouveau l'action "Ouvrir" et supprimez-la.
     La nouvelle action est désormais présente au menu contextuel de ce type de fichier avec un raccourci (lettre soulignée dans le mot, celle qui suivait le « & » dans le nom de l'action).

   Attention il est INDISPENSABLE d'afficher les extensions pour être sur de ne pas se faire avoir car il est impossible de modifier les actions d'un « .exe » ou « .com » qui peuvent eux aussi s'appeler titi.txt.exe !  (accessoirement, la procédure ci-dessus vous permet de créer toutes les actions que vous voulez ou d'associer des types de fichiers aux logiciels que vous voulez)

   c- Et Après ?
   Certaines associations sont déterminées d'origine mais elles peuvent changer à chaque installation d'un nouveau logiciel !
   En effet beaucoup de logiciels « veulent tirer la couverture » à eux en s'attribuant d'office une ou plusieurs extensions sans demander l'avis de l'utilisateur et ne se gènent pas pour faire des inscriptions dans la base des registres pour modifier les associations!
   On peut alors se retrouver dans des situations embêtantes quand deux logiciels différents définissent la même extension (Exemple : les scripts de Hamster sont en *.hsc et sont des fichiers textes. En installant HelpSCribble, les *.hsc sont automatiquement attribués à ce logiciel).
      Voire même dans des situations dangereuses : si un logiciel possède un interpréteur d'un quelconque langage de script, vous pouvez vous retrouver (alors que vous pensez être à l'abri) avec un interpréteur par défaut qui se lancera dès que vous cliquerez sur un type de fichier. 
   Il vous faut donc aller jeter un coup d'oeil à vos associations de fichiers à *chaque* installation de nouveaux logiciels pour évitez les mauvaises surprises.
   Enfin, si vous voulez tester votre système, vous pouvez le faire avec les exemples de scripts écrits en Visual Basic et Javascript dans « c:\windows\samples\wsh » ou faire un « copié/collé » des deux scripts (ne faisant que rajouter sur le bureau un raccourci vers le bloc-note) ci-dessous dans un éditeur de texte en les enregistrant respectivement avec un « nom.js » et un « nom.vbs ».
   Puis vous vous envoyez en pièce jointe ces fichiers par exemple.
Recopiez ce qu'il y a ci-desous dans un fichier avec une extension « js ».

var WSHShell = WScript.CreateObject("WScript.Shell");
var DesktopPath = WSHShell.SpecialFolders("Desktop");
var MyShortcut = WSHShell.CreateShortcut(DesktopPath +
 "\\Raccourci vers le Bloc-notes ajouté par un script JS.lnk");
MyShortcut.TargetPath =
WSHShell.ExpandEnvironmentStrings("%windir%\\notepad.exe");
MyShortcut.WorkingDirectory =
WSHShell.ExpandEnvironmentStrings("%windir%");
MyShortcut.WindowStyle = 4;
MyShortcut.IconLocation =
WSHShell.ExpandEnvironmentStrings("%windir%\\notepad.exe, 0");
MyShortcut.Save();
WScript.Echo("Un script en JS vient d'être exécuté et vous avez maintenant un raccourci vers le Bloc-notes présent sur votre Bureau.");

Recopiez ce qu'il y a ci-desous dans un fichier avec une extension « vbs ».

Dim WSHShell
Set WSHShell = WScript.CreateObject("WScript.Shell")
Dim MyShortcut, MyDesktop, DesktopPath
DesktopPath = WSHShell.SpecialFolders("Desktop")
Set MyShortcut = WSHShell.CreateShortcut(DesktopPath &
"\Raccourci vers le Bloc-notes ajouté par un script VBS.lnk")
MyShortcut.TargetPath =
WSHShell.ExpandEnvironmentStrings("%windir%\notepad.exe")
MyShortcut.WorkingDirectory =
WSHShell.ExpandEnvironmentStrings("%windir%")
MyShortcut.WindowStyle = 4
MyShortcut.IconLocation =
WSHShell.ExpandEnvironmentStrings("%windir%\notepad.exe, 0")
MyShortcut.Save
WScript.Echo "Un script en VBS vient d'être exécuté et vous avez maintenant un raccourci vers le Bloc-notes présent sur votre Bureau."
Annexes : Deux virus Kak et Happy99 ont sévi. Vous trouvez sur les pages suivantes, les procédures de désinfection :
          <http://Courriels.free.fr/happy99.htm>
          <http://Courriels.free.fr/kak.htm>


Cliquez l'image qui correspond à votre choix

 
  Vous pouvez m'écrire :  -courrier.gif (15369 octets) Cheval-de-trait

Dernière modification : lundi 29 octobre 2012
©2006 Cheval de trait - Bovins-de-France